Actualités Escapades entre Nature et Culture Observatoire local de la Biodiversité ® Ressources Orfée Résidence d'artistes Photos et vidéos langue:

 
 
  Observatoire local de la biodiversité ®
 
  La connaissance et la préservation de la biodiversité constituent un enjeu majeur de développement durable, et la sensibilisation de tous les publics s'inscrit comme un élément de réussite.
Les CPIE développent des actions représentatives de leur savoir-faire et de leur double compétence : à la fois naturaliste (connaissances, ingénierie) et pédagogique (information, sensibilisation, éducation, formation).
Pour mettre en oeuvre un Observatoire local de la biodiversité, les CPIE :
- initient et animent une opération à double entrée : implication citoyenne et observations scientifiques
- encouragent la participation des publics, qu’ils accompagnent dans la découverte de l’espèce en faveur de sa préservation
- mènent des inventaires et suivis d’espèces sous protocoles scientifiques en faisant appel à ses propres compétences
- s’entourent des partenaires techniques essentiels
- sont garants des données relevées, qui viennent nourrir les recueils et suivis locaux et nationaux
- agissent dans la durée, évaluent leur action et la font évoluer.
 
 

Effet du retournement des pierres par les pécheurs à pied
Ce petit film de 3 min réalisé par VivArmor Nature dans le cadre du 
Life Pêche à pied de loisir permet de visualiser les effets du retournement d’une pierre photographiée pendant près de 4 ans sur un champ de blocs de la réserve naturelle des 7 îles dans les Côtes d’Armor. Cette petite vidéo sans prétention à vocation à sensibiliser les pêcheurs de crabes et d’ormeau à la bonne remise en place des pierres du bas d’estran.
Cette obligation réglementaire en Bretagne depuis le 1er janvier 2014 ne l'est malheureusement pas encore partout... (clic sur la miniature ci-contre pour lire la vidéo proposée

 
  Sauvages de ma rue
Pour accompagner la démarche "Zéro phyto" entreprise par la Ville d'Hendaye, le dispositif "Sauvages de ma rue" vise à sensibiliser la population hendayaise aux richesses et vertus de la flore ordinaire présente en ville.
Au fil de l'année, au sein de marchés ou lors de réunions de quartiers, le CPIE propose un stand, véritable atelier ludique, permettant d’échanger et, nous l'espérons, de commencer à faire bouger la perception que l'on a de ces plantes mal-aimées bien trop souvent appelées, à tort, mauvaises herbes.
Grâce à des animations interactives, les participants peuvent ainsi être sensibilisés aux vertus médicinales et comestibles de certaines de ces plantes tout en apprenant à utiliser le dépliant créé spécialement pour les mettre en valeur. Voir le dépliant
(811 Mo)
Des balades urbaines sont aussi régulièrement proposées à travers les rues d'Hendaye pour partir à la découverte de ces trésors méconnus : les plantes sauvages de nos trottoirs...
Le dépliant est disponible gratuitement à Asporotsttipi, la Maison de la Corniche basque.
 
  Culture et Nature : quels regards croisés ? (mise à jour du  04/03/2017)
L'Agence Régionale pour la Biodiversité en Aquitaine et le Conseil de Développement du Pays Basque vous invitent le 9 mars prochain à Hendaye à une soirée d'échanges sur les liens entre patrimoine naturel et culturel. Cette rencontre est organisée en partenariat avec l'Institut Culturel Basque, le CPIE Littoral Basque et la Ville d'Hendaye.
Programme Infos + (clic sur la miniature à droite)
 
  Nature et agriculture - L'Observatoire Agricole de la Biodiversité (mise à jour du 24/02/2017)
Dans la continuité de son projet agroécologique Inter-AGRI (cf Atalaia n°19   ),  le CPIE s'est lancé en 2016 dans la mise en place d'un Observatoire Agricole de la Biodiversité sur le territoire Sud Pays Basque.
Télécharger la Lettre d'information n°1 de Septembre 2016
 
  Inexorablement les falaises du Domaine d'Abbadia reculent... (mise à jour du 15/02/2014)
Sous l'action des fortes précipitations, à l'extrémité du Domaine d'Abbadia un nouveau pan de falaise s'est effondré.Plusieurs tonnes de roches sont ainsi descendues et tombées dans un trou dans lequel glissait peu à peu un blockhaus allemand.Depuis 2010, seule émergeait de ce trou béant un angle de ce blockhaus qui continuait à descendre.Depuis le 25 janvier 2014, plus de blockhaus visible. Plus de trou béant non plus d'ailleurs.
Cliquez sur les miniatures ci-contre pour agrandir les photos
Tout se retrouve désormais enfoui sous des tonnes et des tonnes de roches. Enfoui ? Du moins tant que la mer n'aura pas fait son œuvre en pied de falaise permettant ainsi aux states suivantes de mieux glisser à leur tour...
Une occasion de rappeler que la côte évolue et que les célèbres rochers Jumeaux pourraient bien un jour se retrouver à trois.A moins... à moins qu'il n'en reste qu'un seul...
|lien vers Les "Jumeaux" deux pages d'un grand livre ouvert sur une histoire inachevée...|  
|Lien reportage Aquitaine France3|


 
  Wanted – Avis de recherche : Avez-vous vu un crapaud ou une grenouille quelque part ?
Voulez-vous découvrir et protéger les amphibiens de votre région? Oui? Alors participez à notre projet appelé Un Dragon! Dans mon jardin!! Nous avons besoin de vous !
Qui peut participer ?
Toute personne souhaitant participer activement à la sauvegarde des amphibiens (crapauds, grenouilles, tritons et salamandres).

Comment?
Lorsque vous voyez un amphibien, notez bien le lieu et la date de l'observation, prenez une photo de l'animal (si possible), essayez d'identifier l'espèce et envoyez-nous un mail avec tous ces détails à:
cpielittoralbasque.transfront@hendaye.com.
Objectif du projet ?
Les amphibiens sont de plus en plus en danger. Très sensibles à la pollution, ils disparaissent avec la destruction de leur milieu, les zones humides. L'objectif de ce projet est d’améliorer la connaissance que nous avons de ces espèces, de leur milieu et de leur répartition en Aquitaine grâce à l'aide de personnes comme vous.
Plus d'information ?
Vous trouverez des dépliants et des renseignements à "Asporotsttipi, la Maison de la Corniche basque" sur le Domaine d'Abbadia à Hendaye ou:  www.urcpie-aquitaine.eu
Attention, précision importante !
Tous ces animaux sont protégés par la loi. Il est donc interdit de les capturer et de les manipuler !
Etienne Legay Animateur technicien Nature & Environnement  
05.35.26.00.10 /  cpielittoralbasque.nature@hendaye.com

 
  "Chasse aux oeufs de raie"
Le tonnage des raies débarquées sur nos ports de pêche ne cesse de s’effondrer témoignant du déclin notable de certaines de ces espèces; espèces méconnues auxquelles une association brestoise, l’APECS (Association Pour l’Étude et la Conservation des Sélaciens - www.asso-apecs.org), a décidé de s’intéresser de près afin de mieux les connaître.
Elle a ainsi initié en 2008 un nouveau programme baptisé CapOeRa (pour CAPsules d’OEufs de Raies) qui invite le public à contribuer à ce programme scientifique pluriannuel et d’envergure nationale. En collectant ces capsules que l’on peut trouver en bord de mer tout au long de l’année et en faisant part de sa récolte, chacun peut participer activement à la réussite de cette étude dont les objectifs sont doubles:
- Sensibiliser le public à la richesse et à la grande diversité des raies présentes sur nos côtes et à la nécessité de connaître et préserver la biodiversité.
- Améliorer nos connaissances sur ces poissons: définir les aires de répartition de chaque espèce, mettre en évidence les zones particulièrement importantes pour la ponte, et avoir une meilleure connaissance des périodes d’éclosion.
Pour motiver le public à rechercher les capsules et pour faciliter le retour des données, notre CPIE a intégré début 2009 le réseau des structures relais. C’est ainsi que nous récupérons les capsules qui nous sont transmises de l’ensemble de la côte basque, que nous identifions l’espèce concernée et que nous transmettons systématiquement l’ensemble des données recueillies à l’APECS.
Comment participer ? Rien de plus simple !!!
Quel que soit le moment de l'année, rendez-vous sur la plage de votre choix (sur la Côte basque, sur la Côte landaise ou même ailleurs...)
Sillonnez la « laisse de mer » (ce cordon d’algues sèches déposées par la marée, en haut de plage) et ouvrez grand les yeux pour y distinguer les capsules d’œufs de raies.
Mettez la capsule d'œuf de raie trouvée dans une poche ou une enveloppe sur laquelle vous indiquerez la date ainsi que le nom de la plage et de la commune de la découverte (si plusieurs capsules sont trouvées le même jour sur la même plage, elles peuvent être regroupées dans une même enveloppe). Il n'y a pas de précaution particulière à prendre car, les jeunes étant nés, les capsules que vous trouverez seront vides.
Pour nous faire parvenir les capsules découvertes, vous avez trois possibilités :
- par courrier au CPIE Littoral basque ("Larretxea" Domaine d'Abbadia 64700 HENDAYE)
- en les déposant à "Larretxea" (maison d'accueil du Domaine d'Abbadia)
- en les déposant à l'accueil de la Mairie d'Hendaye en indiquant que c'est à remettre à Mr Grabières.
La collecte d'un maximum de capsules aidera ainsi l’APECS à améliorer les connaissances au niveau national sur les aires de répartition et zones de nurseries de ces poissons mal connus et menacés que sont les raies et vous aiderez à mieux connaître notre patrimoine sur la Côte basque.
Alors que tant de bonnes volontés en faveur de l’environnement s’évaporent parfois devant l’ampleur de la tache, ce programme présente l’avantage d’être accessible à tous. Il offre un côté ludique aux plus jeunes et permet néanmoins la collecte de données qui permettront une réelle avancée scientifique.

Nota : Le n°44 de "L’hermine vagabonde" (trimestriel de l’association "Bretagne vivante") développe un dossier très intéressant à ce sujet.

 
  Sableux ou rocheux, le littoral basque livre ses secrets !
Durant ces deux mois de juillet et août, le CPIE Littoral basque est allé à la rencontre du public là où il se trouvait : sur les plages et sur les rochers au bord de l'eau !
L'objectif était en effet de lui faire découvrir l'intérêt, la richesse mais aussi la fragilité de ces milieux naturels que l'on ne sait plus observer. Observations du sable au microscope, explications sur le rôle de la laisse de mer, sur la répartition des animaux en fonction du niveau atteint par les marées, sur vie des ophiures ou des balanes, ont été autant de thèmes sur lesquels Étienne a pu échanger avec le public qui est venu le rencontrer. C'était aussi l'occasion de remettre l'un des deux petits livrets spécialement édités pour l'occasion :
Mais qu'y a-t-il sous ma serviette ?
Sous les galets, la Vie !
 
 

|Présentation|  |Contacts|  |Adhésions|  |Nos liens|  |recherche d'archives|  |Mentions légales